Projets de recherche

Validation des analyses de CCS, gras, protéine et urée contenus dans le lait de chèvre en établissant des corrélations entre les valeurs obtenues par l'infrarouge et celles par méthodes de référence (1617-CL-296) 2016 - 2017


Responsable du projet
Description
Objectif du projet

Comparer les résultats de comptage des cellules somatiques (CCS), gras, protéine et urée, analysés par infrarouge avec des standards bovins, avec les résultats obtenus par analyses de référence. Dans l'éventualité où ces résultats ne concordent pas, l'objectif sera de proposer des courbes ou des ajustements propres à l'espèce caprine afin d'augmenter la précision des données.

Résumé du projet

Le lait de chèvre est différent du lait de vache notamment par la grosseur des globules de gras et sa composition en acides gras. Actuellement, les pourcentages de gras et de protéine du lait de chèvre son évalués par la méthode infrarouge et le comptage des cellules somatiques (CCS) par cytométrie en utilisant des standards bovins. Il n'existe pas encore de courbe pour les caprins. quant à l'analyse de l'urée, elle n'est pas disponible pour le lait de chèvre. Comme celui-ci permet de quantifier un excès ou un déficit d'azote dans la ration, il serait très important d'y avoir accès. Dans le cadre de ce projet, des échantillons de lait de chèvre seront soumis au dénombrement réel des CCS et comparés avec les résultats obtenus avec les courbes utilisées actuellement. Ces mêmes échantillons seront également analysés par méthode de référence pour établir le pourcentage réel de gras, de protéine et d'urée du lait, puis également comparés avec les valeurs obtenues par infrarouge. Dans l'éventualité d'une faible valeur de correspondance avec les courbes bovines actuelles, une première ébauche de courbe de référence caprine sera proposée. Pour ce faire, 20 entreprises laitières caprines du Québec participeront au projet. Sur chacune des ferme participantes, un échantillon de lait sera pris tous les trois mois par le producteur, et ce, pendant un an. Ces échantillons serviront à analyser par méthode de référence et par infrarouge les composantes laitières étudiées. Environ un mois après chacun des étalonnages, un échantillon par ferme sera à nouveau analysé avec la méthode de référence pour valider la calibration des appareils. Ainsi, tout au long du projet, chacune des 20 fermes aura à fournir 8 échantillons de lait.

Retombées attendues

Il y a présentement environ 100 producteurs de lait de chèvre au Québec. Chacun d'eux pourra bénéficier des analyses plus fiables de leur lait ainsi que de l'analyse de l'urée qui n'est présentement pas disponible pour eux. En améliorant la fiabilité des résultats ainsi que le nombre d'outils disponibles pour les producteurs, nous anticipons une augmentation de l'adhésion au contrôle laitier. Celui-ci est indispensable pour une bonne sélection des sujets ainsi que l'amélioration des performances du troupeau. Les professionnels œuvrant dans le domaine caprin laitier auront aussi de meilleurs outils pour formuler des recommandations crédibles pour les entreprises caprines. Ces recommandations permettront aux entreprises de mieux performer et d'offrir aux consommateurs un produit de meilleure qualité. 



Retour