Recherche

Évaluer la relation entre des conditions environnementales d'été observées dans des étables laitières à celles mesurées par les stations météo locales dans deux régions du Québec (16-BL-307) 2016 - 2017


Responsable du projet
Description
Objectif du projet

  1. Documenter la relation entre la température et l’humidité relative observées sur six fermes laitières utilisant la stabulation entravée aux données mesurées par une station météo d’Environnement Canada localisée à proximité de la ferme.
  2. Valider l’intérêt de mesurer les conditions environnementales dans l’étable en temps réel afin d’améliorer le bien-être, la santé et la productivité des vaches et des génisses.


Résumé

Plusieurs projets sur le climat et les conditions environnementales utilisent les données des stations météorologiques comme base de leur analyse. L’objectif de ce projet était de vérifier comment le lien entre les résultats de température et d’humidité relative des stations météorologiques et ceux observés dans les étables laitières. Des capteurs d’humidité et de température ont été posés dans trois fermes laitières près des stations météorologiques de Mont-Joli et dans trois fermes laitières près de la station météorologique de St-Hubert. Trois capteurs étaient posés par ferme, soit un à l’extérieur et deux à l’intérieur de l’étable où les vaches laitières se trouvaient. La collecte de données s’est étendue d’août 2016 à août 2017. Par la suite, les données des capteurs sur les fermes ont été comparées à celles des stations météorologiques dans le but d’en vérifier la relation. L’analyse des résultats a d’abord montré qu’il semble y avoir une plus grande stabilité dans la température à l’intérieur de l’étable qu’à l’extérieur. C’est un point très positif en hiver, mais cela pourrait nuire au rafraîchissement des vaches en été. Ensuite, les valeurs de températures et d’humidité (THI) semblent généralement supérieures dans les étables qu’aux stations météorologiques. Il est donc possible que nous sous-estimions les risques de stress thermique pour les vaches lorsque les valeurs de stations météorologiques sont utilisées. Aussi, une comparaison entre les fermes a permis de constater qu’une distance plus faible entre une ferme et la station météorologique n’est pas garante d’une valeur plus fiable de la station météorologique. Ce sera à considérer dans les recherches futures et, surtout, pour les producteurs laitiers lors du suivi de leurs vaches. De plus, des corrélations ont également été réalisées. Les résultats de ces dernières montrent que l’utilisation des données de stations météorologiques est probablement acceptable pour les études à long terme sur le climat puisqu’elle donne une bonne idée des variations de THI sur les fermes. Par contre, ces données sont moins fiables pour un suivi précis sur la ferme puisque les corrélations étaient plus faibles ou même non significatives pour les données journalières entre les stations et la ferme pour un mois précis. Aussi, certaines fermes présentent des différences entre les deux capteurs à l’intérieur de leur étable. Il faut donc favoriser plus d’un endroit pour la prise de données dans l’étable pour permettre de prendre des décisions éclairées dans la gestion de la température et de l’humidité. Il serait aussi souhaitable de favoriser l’emplacement des vaches plus vulnérables aux stress thermiques aux endroits les plus frais de l’étable. Finalement, comme l’humidité relative semble plus élevée à l’intérieur qu’à l’extérieur à partir du mois de novembre, et ce, pour l’hiver, il y aurait potentiellement un lien à faire avec certaines maladies respiratoires dans une étude subséquente.

Applications attendues

Augmenter les connaissances sur les mesures de températures et d’humidité permettra d’ajuster les choix de gestion découlant de ces mesures. Il sera ainsi possible pour les producteurs laitiers d’améliorer, entre autres, leur suivi pour des vaches à risque de stress thermique.
Fichiers PDF pertinents
307-Rapport_final_fev2018.pdf



Retour