Recherche

Évaluation de l'effet de suppléments d'acide folique et de vitamine B12 sur la reprise ovarienne et le développement folliculaire post-partum chez la vache laitière - phase 2 (11-BL-212) 2011 - 2012


Responsable du projet
Description
Le présent projet visait à caractériser l’impact d’injections d’acide folique et de vitamine B12 sur la reprise de l’activité ovarienne post-partum chez des vaches laitières. Vingt-quatre vaches ont été réparties en 12 blocs de deux vaches chacun. À partir de trois semaines avant la date prévue du vêlage, les vaches ont reçu une injection intramusculaire hebdomadaire de 5 ml de :
1) Saline 0,9 %
ou
2) 320 mg d’acide folique et 10 mg de vitamine B12.
La prise alimentaire et la production du lait ont été enregistrées. Le développement folliculaire a été suivi par un examen échographique aux trois jours à partir du jour 42. Les concentrations sériques plus élevées de vitamine B12 et d’acide folique chez les animaux traités (p<0,0001, p=0,0014 respectivement) confirment que l’administration du traitement fut efficace. Un effet positif du supplément vitaminique sur la perte de poids en début de lactation a été mis en évidence (p=0,0036). Le traitement vitaminique augmente le lactose total (p=0,0139) et les protéines totales du lait (p=0,0204), mais les gras totaux n’étaient pas affectés (p=0,3059). La production du lait tend à être plus élevée chez les animaux traités (p=0,0543). La concentration sanguine de BHB (Bêta-hydroxibutyrate) a été diminuée par les vitamines en période post-partum (p=0,032) et un effet du temps a aussi été observé (p=0,005). La concentration plasmatique de l'urée n'a pas été influencée par le traitement. La concentration plasmatique des AGL n'a pas été affectée par le traitement mais une interaction de traitement et temps (p=0,076, p=0,088 pour le pré et post-partum respectivement) indique une tendance à être plus faible chez les vaches traitées. Il y avait plus de follicules pré-ovulatoires chez les vaches traitées (p=0,0263) et le follicule dominant était plus grand (p=0,0091). Une différence significative des concentrations sériques d’œstradiol (p=0,0433) confirme le nombre et la taille plus élevés de follicules chez les vaches traitées. Les vaches recevant l’injection de vitamine B12 et d’acide folique ont été inséminées 5,5 jours avant les vaches témoins mais la différence n’est pas significative. Les résultats confirment partiellement l’hypothèse de départ que des injections de vitamine B12 et d’acide folique auraient des effets positifs sur les performances productives et reproductives de vaches laitières en début de lactation en atténuant les effets du déficit énergétique.
Autres
Partenaires: Programme de recherche en partenariat pour l'innovation en production et en transformation laitière - AAC, Novalait, MAPAQ, EmbryoGENE, CRBR, Université Laval



Retour