Recherche

Impact d'ingrédients actifs encapsulés sur la rétention de phosphore et la proportion de phosphore soluble dans les fientes de poulet (15-AV-289) 2016


Responsable du projet
Description
Objectif du projet
  • Évaluer l'impact d'ingrédients actifs et du procédé d'encapsulation sur la rétention de phosphore (P) et sa proportion soluble dans les fientes chez le poulet.
  • Évaluer l'impact d'ingrédients actifs et du procédé d'encapsulation sur la digestibilité duodénale, iléale et caecale des nutriments, les performances de croissance des poulets, la minéralisation osseuse et l'accumulation d'ingrédients actifs dans les reins, le foie, les muscles (poitrines) et dans les litières.

Résumé
Le phosphore (P) soluble est hautement biodisponible pour les macrophytes et les algues et affecte donc facilement la qualité de l'eau. Les phosphates sont généralement éliminés des eaux usées municipales et industrielles par précipitations avec des métaux multivalents. Compte tenu du coût élevé du recyclage du P chez les poulets de chair, lesquels utilisent peu le P des grains, la supplémentation dans les régimes alimentaires avec les mêmes cations divalents pourrait être une alternative. L'impact de l'ajout de sulfate de fer et d'alun micro encapsulés dans l'alimentation des poulets de chair sur l'excrétion de P hydrosoluble et la rétention de P et de calcium (Ca) a été étudiée. Les régimes expérimentaux étaient: 1) un contrôle positif à base de tourteaux de soya et de maïs (C+)  apportant tous les éléments nutritifs; 2) un régime témoin négatif (C-) avec 30 % moins de P non-phytique (0,24 %) et de Ca(0,48 %); 3 à 10) régimes composés du témoin négatif C- additionné de quatre niveaux de sulfate de fer (16, 26, 36 et 46 ppm de Fe) ou d'alun (7, 12, 17, 22 ppm d'Al) microencapsulés (30 % de composé minéral et 70 % d'un matrice lipidique). Six poulets mâles de 14 jours ont été assignés à 1 des 10 régimes alimentaires et placés en cage de 6 pour un total de 6 cages par traitement. Les oiseaux ont été pesés à 14 et 28 jours et les excréta totaux ont été collectés des jours 24 à 28. Les données ont été analysées en blocs aléatoires complets avec la PROC MIXED de SAS. Les traitements offerts n'ont pas affecté les performances de croissance des oiseaux, sauf une réduction du gain moyen quotidien (P = 0,04) pour le groupe C- par rapport à C+ en raison d'une diminution du P alimentaire. Le P et le Ca ingérés, retenus et excrétés, ainsi que l'efficacité de rétention n'ont pas été modifiés par l'addition de sulfate de fer ou d'alun. Par contre, les oiseaux du traitement C+ ont ingéré, retenu et excrété plus de P et de Ca que ceux du groupe C- (P<0,001) avec, cependant, une efficacité de rétention similaire. L'addition de sulfate de fer a montré des réponses linéaire (P<0,01) et quadratique (P<0,01) sur l'excrétion de P hydrosoluble indiquant que la dose de 26 ppm a entraîné une réduction maximale de 24 % par rapport à C- et de 12, 11 et 4 % pour les doses de 36, 46 et 16 ppm, respectivement. Les régimes additionnés d'alun ont également montré des effets linéraire (P = 0,001) et quadratique (P = 0,014) avec une diminution de 15, 15, 19 et 16 % par rapport à C- selon l'augmentation de la dose. En conclusion, l'addition de sulfate de fer ou d'alun a diminué l'excrétion de P hydrosoluble par les oiseaux comme prévu et ceci sans modifier leurs performances de croissance et la rétention de P ce qui indique que le P a été insolubilisé après qu'il ait traversé les principaux sites d'absorption.

Retombées attendues

Les cyanobactéries ou algues bleues vertes, responsables de l'eutrophisation des cours d'eau, demeurent problématiques au Québec. Une des causes principales de leur développement est le lessivage et le ruissellement du P épandu, phénomène dont l'incidence est proportionnelle au pourcentage de P sous forme soluble dans les effluents. L'insolubilisation associé au P. Il est cependant important de s'assurer que l'additif est effectivement libéré au site d'absorption, jéjunal et iléal seront donc réalisées. De plus, ce projet permettra d'appuyer les efforts des fabricants d'aliments pour réduire les apports de P alimentaire.
Autres
Communications et publications

Poultry Science Association (PSA) - Congrès annuel - juillet 2017




Retour