Recherche

Impact du Silica+ sur les performances zootechniques, la santé intestinale, le statut oxydatif et inflammatoire des porcelets en post-sevrage (1617-PO-318) 2017


Responsable du projet
Équipe
Description
Objectif du projet

Évaluer la réponse des porcelets à l'usage du Silica+ sur les performances de croissance, la santé intestinale, les statuts oxydatif et inflammatoire dans un contexte où l'énergie et la protéine idéale du régime sont abaissées et que les aliments ne contiennent pas de facteurs de croissance antibiotique.

Résumé du projet

La période de sevrage chez le porcelet est caractérisée par une diminution transitoire de l'ingestion conduisant à une sous-nutrition sévère, à un arrêt de croissance et une susceptibilité plus accrue aux infections et aux diarrhées. C'est une période critique pour les porcelets. En plus de l'instauration d'un état inflammatoire, le sevrage est également associé à une augmentation du stress oxydatif qui se traduit par une baisse des systèmes antioxydants naturels et une accumulation des produits d'oxydation dans les tissus. Ce stress oxydatif conduit à une immunodépression. Des études ont démontré que le Silica+ améliorer l'efficacité alimentaire et augmenter la croissance des porcs et qu'il contribuerait à la réduction des émissions d'ammoniac dans les lisiers. Bien que le mode d'action du Silica+ reste encore à élucider, une des hypothèses avancées est que le produit permettrait une augmentation de l'activité d'enzymes reliés à la digestibilité de molécules complexes telles que des fibres insolubles. Une meilleure dégradation de ces molécules fournirait des nutriments qui pourraient être par la suite assimilés par l'animal et augmenterait ainsi les performances de croissance. De plus, le rôle des acides gras à courte chaîne (AGCC) dans la santé intestinale nous conduit à explorer l'hypothèse que le Silica+ peut influencer la production de ces métabolites. Un effet direct des AGCC est la réduction du pH luminal, ce qui empêche la croissance des microorganismes pathogènes et augmente l'absorption de certains nutriments. Considérant l'action potentielle du Silica+, l'objectif est donc de vérifier les effets de l'ajout du Silica+ sur les performances zootechniques et la santé des porcelets dans un contexte où les teneurs en énergie nette et de protéine idéale des aliments sont abaissées de 5 %.  Deux cent quatre-vingt-dix-sept (297) porcelets sont entrés le même jour en section pouponnière à l'Unité de rechercher porcine du CRSAD à l'âge de 21 jours. Un programme en deux phases alimentaires a été offert aux porcelets du sevrage (5,7 ± 1,2 kg) jusqu'à la fin de la période de pouponnière (28,4 ± 4,0 kg). Cinq traitements alimentaires différents ont été appliqués 1) Aliments standards; 2) Baisse de 5 % de l'énergie nette; 3) Baisse de 5 % de l'énergie nette plus Silica+; 4) Baisse de 5 % de la lysine SID et de la protéine idéale; 5) Baisse de 5 % de la lysine SID et de la protéine idéale plus Silica+. Des comparaisons entre traitements ont été établies à priori. Dans l'objectif d'évaluer les performances zootechniques (GMQ, C.A., consommation en moulée et en eau, $/kg gain), 45 parquets de six animaux, pour un total de 270 têtes ont été utilisés. Les fèces d'un sous-échantillon de 27 animaux (1 animal par parc) ont également été collectées pour les traitements 1, 2 et 3 à la fin de la pouponnière afin de mesurer les teneurs en AGCC. Afin d'évaluer la hauteur des villosités, la profondeur des cryptes intestinales, l'état inflammatoire général de l'intestin, les concentrations de différents indicateurs de l'inflammation et du stress oxydatif plasmatique (malondialdéhyde, glutathione peroxydase - GPx, cytokines IL-1ß et TNFa, 8-OHdG) et hépatique (malondialdéhyde, protéines carbonylées), 27 têtes parmi les 297 porcelets ont été assignées dès l'entrée à trois parquets (9 têtes/parc). Les animaux d'un même parc recevaient durant 8-9 jours soit l'aliment des traitements 1, 2 ou 3. Aux jours 8 et 9, les porcelets étaient euthanasiés de sorte à prélever les tissus du foie et de l'intestin alors que du sang était prélevé au préalable. Finalement, au essai in vitro visant à évaluer l'effet du Silica+ sur l'activité de quatre enzymes (phytase, xylanase, glucanase et protéase) a été effectué en laboratoire. La phase animale est maintenant terminée et la analyses sont en cours.

Retombées attendues

Réduire les apports en énergie et en protéine idéale des aliments lorsque le Silica+ est incorporé aux aliments des porcelets et par conséquent, baisse des coût d'alimentation.
Fichiers PDF pertinents
318-Rapport_final_Ceresco.pdf



Retour