Recherche

Déoxynivalénol, impact sur la réponse vaccinale au SRRP et au Circovirus 2 et les statuts immunitaire et antioxydant du porc: antimycotoxinique et supplément en antioxydant (15-PO-279) 2015


Responsable du projet
Description
Objectif du projet
  • Déterminer les effets d'aliments contaminés au déoxynivalénol (DON) et de suppléments alimentaires riches en antioxydants ou d'additifs antimycotoxines sur la réponse vaccinale de porcelets contre les virus (VSRRP) et Circovirus-2.
  • Déterminer si l'amélioration des statuts immunitaires et oxydatifs affecte la réponse vaccinale des porcelets contre les VSRRP et Circovirus-2.


Résumé
Trois cent trente-six porcelets (6kg, 21 jours d'âge, mâles castrés, négatifs pour le VSRRP et non vaccinés contre le VSRRP et le Circovirus-2) ont été logés au CRSAD. Pendant tout le projet, les porcelets ont été maintenus sous une gestion lumineuse de 12h de clarté et la température du bâtiment a été réglée pour suivre une courbe adaptée à l'âge des porcelets (29oC à 21oC). Suivant leur arrivée, les porcelets ont été pesés et distribués selon leur poids, en parcs de sept porcelets pour un total de 48 unités expérimentales. Après une période d'adaptation de cinq jours, les porcelets ont été distribués en six traitements (n=8 par traitement) appliqués durant 35 jours chacun, soit: Témoin (0 ppm); 1,5 ppm de DON; 3,0 ppm de DON; 3,0 ppm de DON + Antioxydant; 3,0 ppm de DON + Myco-Ad; 3,0 ppm de DON + Antioxydant + Myco-Ad. Les suppléments antioxydants contenaient des vitamines E et A (200 IU/kg, 20 000 IU/kg), du sélénium organique (0,3 mg/kg, Alkosel, levures enrichies en sélénium) et d'un supplément riche en polyphénols (20 g/T, WinOx, Probiotech). Le Myco-Ad est composé principalement d'un aluminosilicate hydraté de sodium et de calcium modifié pour améliorer les propriétés d'absorption des trichothécènes. Le poids des porcs a été déterminé aux jours 0 (début du traitement), 14, 28 et 35, et la quantité d'aliments distribuée a été notée quotidiennement afin d'évaluer l'effet des différents traitements sur les performances zootechniques des porcelets (gain moyen quotidien), efficacité alimentaire et consommation quotidienne). De plus, des échantillons sanguins ont été prélevés aux jours 0, 14, 28 et 35 sur deux porcelets (poids moyen du parc) par parc, afin de déterminer les statuts antioxydant et oxydatif et la concentration plasmatique en facteurs immunologiques. Le plasma, ainsi que le sérum des deux porcelets ont été regroupés pour former un seul échantillon sérique et plasmatique par parc. Tous les porcelets ont été vaccinés avec des vaccins commerciaux contre le VSRRP et le Circovirus-2, sept jours après le début du traitement alimentaire. La réponse vaccinale contre le VSRRP et le Circovirus-2 a été évaluée pendant cette période (immunisation contre VSRRP et le Circovirus-2). Au jour 35, un porcelet supplémentaire par parc a été prélevé pour évaluer la prolifération des lymphocytes en présence du VSRRP et Circovirus-2. Finalement, une évaluation du coût-bénéfice de l'ajout des compléments sera réalisée dans l'optique d'une utilisation des suppléments à la ferme.

Retombées attendues
Dans le contexte actuel de réduction des coûts alimentaire, l'utilisation d'ingrédients moins coûteux et parfois contaminés par des mycotoxines risque d'augmenter au cours des prochaines années, ce qui pourrait affecter négativement les fonctions immunitaires et le statut oxydatif des porcs. Afin de réduire les effets néfastes des mycotoxines, des stratégies ont été proposées dont l'utilisation d'additifs anti-mycotoxines et de suppléments antioxydants. Toutefois, nous ne connaissons pas l'effet de ces suppléments sur la réponse vaccinale contre VSRRP et le Circovirus-2 et sur les fonctions immunitaires et le statut oxydatif lorsque des porcs sont nourris avec des aliments contaminés aux mycotoxines, particulièrement au DON.



Retour