Recherche

Impact de la réduction de la densité animale en fin d'engraissement sur les performances zootechniques, la qualité de la carcasse des porcs et le revenu des producteurs (14-PO-255) 2014 - 2015


Responsable du projet
Équipe
Description
Objectif du projet
Mesurer les impacts de différentes stratégies réduisant la densité animale en fin d'engraissement sur les performances zootechniques et la qualité de la carcasse des porcs.
Résumé du projet
La diminution de la densité animale dans les parcs en fin d'engraissement, par le retrait d'un certain nombre d'animaux quelques semaines avant l'abattage final, peut réduire la compétition à la trémie, favoriser la consommation alimentaire des porcs restants, augmenter leur croissance et le poids des carcasses produites. Ceci peut également contribuer à réduire l'hétérogénéité des carcasses, ce qui n'est pas négligeable pour le secteur de l'abattage. Dans cette optique, l'envoi quelques semaine avant l'abattage final de porcs légers moins performants, qui risquent de ne pas atteindre le poids de marché, ainsi que celle de retirer des parcs les porcs les plus lourds peuvent être des alternatives à envisager. Considérant les risques de dérives sanitaires (ex: DEP) et les frais additionnels de transport par des envois multiples à l'abattoir (élevage en "tout plein tout vide"), il est proposé d'évaluer différentes stratégies permettant de réduire la densité animale en fin d'engraissement dans un élevage "tout plein tout vide", et par la même occasion de concentrer les envois à l'abattoir. Deux phases animales sont prévues et pour chacune d'elle, trois cent vingt-trois porcs de 25 kg seront gardés dans la section finition de l'unité de recherche porcine du CRSAD jusqu'à 135-140 kg de poids vif. Les quatre traitements suivants seront distribués selon un dispositif complètement aléatoire: A) Aucune modification de la densité animale dans les parcs en fin d'engraissement (0,73 m2/porc ou 7,8 pi2/porc); B) Réduction de la densité animale par le retrait de quatre porcs lourds par parc 21 jours avant l'abattage final (augmentation de 0,73 à 0,88 m2/porc ou 7,8 à 9,5 pi2/porc); C) Réduction de la densité animale par le retrait de quatre porcs légers par parc 21 jours avant l'abattage final (augmentation de 0,73 à 0,88 m2/porc ou 7,8 à 9,5 pi2/porc); D) Réduction de la densité animale par plusieurs retraits de porcs (augmentation graduelle de l'espace à chaque semaine). Pour chacune des phases animales, 19 parquets de 17 porcs seront utilisés, l'unité expérimentale étant le parc. Un, deux, deux et quatre envois à l'abattoir sont prévus respectivement pour les traitements A, B, C et D. Les porcs recevront tous le même programme alimentaire. Ils seront tous nourris à volonté, les quantités d'aliments servies seront mesurées à chaque jour et les refus seront pesés à la fin de chacune des périodes alimentaires (4) et lors des envois pour l'abattage. La consommation en eau sera également évaluée sur une base hebdomadaire pour chacun des parquets. Tous les porcs seront pesés individuellement selon la même séquence que les refus alimentaires.
Applications attendues
  • Réduire la compétition à la trémie.
  • Favoriser la consommation alimentaire et augmenter la croissance et le poids des carcasse produites.
  • Contribuer à réduire l'hétérogénéité des carcasse.



Retour