Recherche

Stratégies pré-abattage pour améliorer la qualité et l'innocuité de la viande (12-PO-230) 2012 - 2014


Responsable du projet
Description
L’objectif du projet était de mettre en place des stratégies simples en gestion d’élevage pour améliorer la qualité microbiologique de la viande et le bien-être des animaux. L’étude consistait donc à évaluer l’effet d’un ajout de fibre à la ration (marc de canneberge, trois jours avant le jeûne) dans le but de réduire la faim et l’incidence des estomacs pleins d’eau sur la ligne d’abattage qui lorsque perforés, constituent une source de contamination lourde de conséquences sur l’innocuité et l’hygiène des carcasses en usine. Les huiles essentielles (Xtract, Pancosma) et les probiotiques (Pro-Blend, Natural Solutions) ajoutés à la ration ont également été étudiés pour leurs effets bénéfiques sur la microflore de la carcasse. Les dénombrements microbiens ont été réalisés après un échantillonnage sur toute la surface de la cuisse (575 cm2). Les animaux ont reçu les probiotiques et les huiles essentielles durant les deux dernières semaines de finition avec ou sans fibre. Un groupe témoin n’ayant reçu aucun supplément était également inclus dans le design expérimental. Les aérobes mésophiles totaux (AMT), Escherichia coli et autres coliformes, les Enterobacteriaceae, les Pseudomonas et les bactéries lactiques présomptives ont été dénombrés sur les échantillons prélevés au moment où les carcasses entraient au réfrigérateur. Les résultats indiquent une interaction significative de la fibre avec le supplément (P=0,04). L’ajout de fibres (10 %) neutres (NDF) dans la ration tend à faire augmenter les dénombrements des AMT alors qu’à l’inverse, les probiotiques (P=0,01) et les huiles essentielles (P=0,06) tendent à les faire diminuer. On observe également que l’ajout de probiotiques tend à réduire la contamination des carcasses par les Pseudomonas spp. (P=0,09) et les coliformes (P=0,06). Dans les fèces collectées au niveau du rectum lors de l’abattage, le ratio Lactobacillus/Enterobacteriaceae est plus grand (P<0,05) dans le groupe avec huiles essentielles comparativement au groupe probiotique avec fibre due à une variation logarithmique de 0,94 dans le nombre de copies du gène 16S rRNA/g de fèces. Ces résultats découlent d’une concentration faible en ingrédients actifs de 10 ppm pour les groupes avec huiles essentielles. À la lumière des résultats obtenus, on peut dire que l’optimisation des procédures de mise à jeun des animaux avant l’abattage a eu un effet bénéfique sur la qualité microbiologique de la viande de porc. Les effets des suppléments sur la flore gastro-intestinale, la consommation en eau et les données comportementales des porcs lors du jeûne sont présentement en cours d’analyse.
APPLICATION POSSIBLE POUR L’INDUSTRIE
•  Réduire la contamination microbienne et améliorer la qualité des produits à la ferme;
•  Augmenter l’efficacité des autres systèmes antimicrobiens utilisés lors de la transformation ultérieure;
•  Une plus longue durée de vie de tablette;
•  Avec l’aide de notre partenaire industriel, Les Éleveurs de porcs du Québec, nous serons en mesure de faire un transfert technologique efficace vers les producteurs.
Autres
Partenaires : Les Éleveurs de porcs du Québec, AAC-Lennoxville, Université Laval, CDPQ, Viandes du Breton.



Retour