Recherche

Développement d'un système de traitement de l'air innovateur pour les bâtiments porcins (10-PO-203) 2010 - 2012


Responsable du projet
Description
Les objectifs étaient de mesurer les réductions d’odeur, de gaz et de bioaérosols obtenues avec des unités de traitement de l’air (UTA) développées à l’IRDA et d’optimiser l’efficacité du système. Des essais en laboratoire ont été effectués pour tester l’effet de différents paramètres d’opération : deux types de média, trois temps de résidence et deux débits de solution filtrante. Chaque UTA a été conçue pour répondre au besoin de traitement de l’air des mini-porcheries du laboratoire BABE de l’IRDA. Douze combinaisons de traitements ont été évaluées à l’aide de six UTA en trois répétitions. Chaque série d’essais était associée à un élevage d’une durée de 49 jours. L’installation d’UTA pour traiter l’air de porcherie a réduit de manière significative les émissions de contaminants et les essais ont permis de mieux comprendre l’effet de certains paramètres d’opération sur les performances du système. À lui seul, le temps de résidence de l’air a affecté significativement l’efficacité d’élimination des contaminants alors que la performance du système a probablement été limitée par l’arrosage du milieu filtrant. Après une phase de démarrage de 9 à 20 jours, les UTA ont permis de réduire les émissions de NH3, d’odeurs et de bioaérosols jusqu’à des valeurs de 68, 82 et 36 %, respectivement alors qu’ils n’ont pas eu d’effet significatif sur le CO2  ni sur le CH4. Par contre, un peu de N2O a été produit, jusqu’à 9 % des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments d’élevage. De plus, l’analyse des populations microbiennes des UTA a permis de démontrer que la solution filtrante joue un rôle majeur dans l’action microbienne du procédé de lavage d’air. Les UTA étaient probablement surdimensionnées, car les modifications des conditions d’opération ont eu peu d’impact sur les performances du système. Les conditions d’opération les plus restrictives (temps de résidence de trois secondes et débit de la solution filtrante de 2,15 m 3 m -2 h -1 ) étaient donc suffisantes pour assurer une performance adéquate du système. Le modèle mathématique développé dans le cadre de ce projet a donc permis de déterminer que l’élément ayant le plus d’impact sur l’efficacité d’élimination du NH3 est l’arrosage du milieu filtrant.
APPLICATION POSSIBLE POUR L’INDUSTRIE
Ce projet démontre que l’implantation d’UTA sur une ferme porcine peut être une solution innovatrice pour réduire les émissions de gaz, d’odeurs et de bioaérosols en provenance des bâtiments d’élevage porcin. Par conséquent, ceci pourrait réduire l’impact environnemental et favoriser la cohabitation en milieu rural. Comme la performance des UTA a été démontrée lors d’essais pilotes, il devient impératif de valider ce système à l’échelle commerciale et industrielle.
Autres
Partenaires: MAPAQ, GPCRD, AAC, FPPQ, IRDA, IUCPQ, CRIQ, CDPQ.



Retour