Recherche

Exploration d'une méthode visant à favoriser le développement printanier des colonies d'abeilles - volet 2 (1617-AP-294) 2016 - 2017


Responsable du projet
Équipe
Description
Objectif du projet

Explorer des méthodes pouvant favoriser l'élevage du couvain au printemps.

Résumé du projet

Le projet consistait à comparer la production de couvain de colonies exposées à diverses stratégies de sortie printanière. Cela a été fait avec des colonies hivernées en caveau (5oC) au CRSAD. Toutes les colonies ont reçu du sirop 1:1 (5L) et 1/2 lb de supplément de pollen à la sortie du caveau. Les différents traitements étaient: 1) Témoin: sortie du caveau le 12 avril. 2) Intermédiaire: sortie du caveau le 29 mars. 3) Hâtif: sortie du caveau le 14 mars. 4) Foil: sortie du caveau le 14 mars et pose d'un isolant thermofoil d'aluminium sur la ruche. 5) Bee Cosy: sortie du caveau le 14 mars et pose d'un isolant Bee Cosy. 6) ChDév: sortie du caveau le 14 mars avec trois jours de vol de propreté, puis placement en chambre de développement (65 % HR et 15oC) jusqu'au 12 avril. Les résultats obtenus montrent que pour tous les groupes expérimentaux, la ponte de la reine est importante (entre 700 et 1 400 œufs par jour). Par contre, le groupe intermédiaire produit plus de nymphes que les autres. Les abeilles élèvent plus de couvain (P = 0,003). Cette différence est cependant comblée rapidement, si bien qu'à la mi-mia, il n'y a plus aucune différence entre les groupes. Il est inutile d'effectuer des manipulations supplémentaires coûteuses, comme placer des colonies dans une chambre de développement ou bien les emballer dans de l'isolant si elles ne le sont pas déjà. Même si sortir trop tôt semble avoir un effet négatif, celui-ci fini par être rattrapé. La date de sortie de l'hivernage n'a aucun impact négatif significatif sur la force des colonies à moyen terme (passé la mi-mai).

En conclusion, la date de sortie de devrait donc pas être influencée par le désir de faire développer plus rapidement les colonies, mais plutôt par l'état de leurs réserves et le besoin de les nourrir rapidement ou non, ainsi que les contraintes de temps et de terrain imposées à l'apiculteur.

Retombées attendues

Advenant  la découverte d'une méthode efficace, cela permettrait aux apiculteurs d'augmenter leur productivité et leur rentabilité en leur permettant de faire des nucléi plus tôt en saison ou bien encore de permettre à des colonies plus faibles de devenir suffisamment fortes pour la pollinisation de diverses cultures.


Fichiers PDF pertinents
Rapport_final_1617-AP-294.pdf
Autres
Communications et publications

Rapport déposé au MAPAQ.
Présentation à la Journée d'information annuelle du Syndicat des apiculteurs du Québec.



Retour